L'enfant qui dort


Paroles
  • Auteur :
    Francis Cabrel
  • Compositeur :
    Georges Augier de Moussac / Francis Cabrel
  • Editée par :
    Chandelle
  • Version originale :
    1983
  • Une nouvelle collaboration musicale avec Georges Augier de Moussac : magnifique mélodie, tout comme les paroles. Petite anecdote, dans la version studio, les paroles sont "Les rues immenses où le givre s'avance", puis dans l'album Cabrel public, Cabrel chante "Les rues de Gdansk où le givre s'avance". Cela permet de préciser que la chanson se situe en Pologne.

  • Où trouver ce titre ?
    Gallery- Album "Quelqu'un de l'intérieur", 1983

    album "Quelqu'un de l'intérieur ", 1983
    album "Cabrel public", 1984
    compilation 77-87, 1987
    -
    Reprises : non

  • Retour à l'album "Quelqu'un de l'intérieur"
    Retour à l'accueil
    Laissez rêver l'enfant qui dort
    Aux fumées bleues des châteaux forts
    Laissez-lui démonter le ciel
    Dehors c'est toujours pareil... c'est toujours pareil

    Le coin des rues comme des frontières
    Et toujours penser à se taire
    La ville encerclée sous le gel
    Depuis c'est toujours pareil

    Le temps malmène
    Ces hommes qui traînent
    Le poids de leur corps
    Leurs phrases vides
    Leurs larmes sèches
    Leurs années d'efforts

    Les rues immenses
    Où le givre s'avance
    Et la patrouille dehors

    C'est à peine si les pavés résonnent
    Sous le pas lourd des moitiés d'homme

    Les mains fermées sur leur colère
    Les yeux comme privés de lumière

    Peut-être un jour si Dieu s'en mêle
    La pluie remontera au ciel
    Vers nos immobiles remords
    Mais c'est toujours pareil dehors

    Le temps malmène
    Ces hommes qui traînent
    Le poids de leur corps
    Leurs phrases vides
    Leurs larmes sèches
    Leurs années d'efforts
    Les rues immenses
    Où le givre s'avance
    Et la patrouille dehors

    Et s'il veut vivre ici longtemps
    Surtout laissez rêver l'enfant...

    Back to Top